A propos de la cheffe

Derrière La Bouchée Créole, Elicia Limmois, la cheffe !

Pendant ses études dans l’hôtellerie restauration et au cours de sa carrière commencée dans les palaces parisiens, Elicia acquiert une expérience et un savoir-faire en cuisine française traditionnelle. 

Elle décide, par la suite, de combiner les saveurs françaises aux saveurs créoles de son enfance : c’est la naissance de son projet, sa future entreprise.

La Bouchée Créole voit le jour en 2009.

On a interviewé Elicia sur son parcours, sa passion pour la cuisine et ses projets ​

Pourquoi avoir choisi la restauration ?

J’ai choisi de faire mes études dans la restauration car ça m’a toujours attiré, mon père et ma mère ont toujours cuisiné. Petite, je regardais avec intérêt ma mère nous préparer des bons petits plats. Elle pouvait aussi bien cuisiner un bœuf bourguignon qu’un couscous, en passant par un poulet basquaise. Mon père était plus spécialisé dans la cuisine antillaise. Il a toujours des petites astuces et des conseils à me donner.

As-tu des anecdotes à nous raconter sur ton parcours ?

Je prenais les transports en commun avec ma grande malette noir de cuisine fermée à l’aide d’un cadenas. A l’école hôtelière, on devait être en tenue de cuisine à 7h30 du matin, on recevait des produits frais bien sur!

Le pire jour pour moi a été de cuisiner des tripes à la mode de Caen dès le matin, oh mon dieu ! 

Quand on te demande à 16 ans de couper des poissons, de la viande, des abats crus dès le matin en plus et que tu le fais sans broncher ça prouve que tu es motivé !

On avait aussi des cours pratiques en restaurant, tenue jupe, veste, la chemise (jusque là tout va bien)…. et les chaussures de grand-mère à talon carré.

Mes pieds s’en souviennent encore !

Avant, je ne parlais pas assez fort. Ces cours ainsi que mon apprentissage m’ont beaucoup aidé à m’affirmer. Notamment mes premiers emplois dans la restauration, lorsqu’on annonce une commande en cuisine ou au barman il faut parler fort et bien articuler. Combien de fois je me suis fait engueuler parce que l’on ne m’entendait pas bien ! Je peux vous dire que maintenant on m’entend très bien, je parle avec assurance donc merci à l’école de la vie !

Peux-tu nous raconter les débuts de La Bouchée Créole ?

J’ai commencé mon activité traiteur sur le marché de Clichy la garenne (92) qui est ma ville de naissance, je l’ai quitté en 2014 pour Bondy. J’avais un stand dans le marché couvert, c’était assez sympa de mettre ma petite musique des antilles et de faire frire des accras minutes.

Comment as-tu choisi ce nom pour ton entreprise : La Bouchée Créole ?

Je cherchais un nom d’entreprise avec une consonance antillaise, un nom qui parle tout de suite aux gens. 

Que recherchent tes clients quand ils font appel à tes services ?

Ils recherchent une cuisine qui les fait voyager sans quitter la table, pleine de saveurs. Ils souhaitent avant tout la qualité de plats faits maison avec des produits de qualité. 

Je me souviens d’ailleurs d’un client pour qui la dégustation d’une de mes spécialités l’avait ramené en enfance, lui rappelant avec émotion la cuisine de sa grand-mère. Il était resté muet et reconnaissant devant toutes ces saveurs retrouvées.

Parmi les événements où tu as œuvré en tant que traiteur as-tu fait des rencontres qui t’ont marquée ?

Kévin Razy ! Je l’ai rencontré lors d’un mariage, il était invité et a beaucoup aimé mon repas.

Il y a eu aussi le patron de Trace Tv qui m’a choisi pour organiser ses 50 ans, quel honneur ! Super cool.

Et bien sûr Mr Thuram, j’avais 29 ans et il m’a regardé de haut en bas et m’a dit: “vous êtes jeune!”. J’étais confiante mais le jour J  j’avais la pression car j’avoue qu’il m’intimidait un peu, il a un tel charisme! 

Quels sont tes projets pour 2021 ?

Je prévois de finaliser mon site e-commerce en début d’année et sur la même période l’aménagement de mon propre laboratoire culinaire.

Je souhaite poursuivre et développer les livraisons tous les midis du lundi au vendredi dans le 93 (autre départements sur précommande), 

Je pense aussi à proposer un service de Chef à domicile quelques soirs par semaine et bien sûr poursuivre mes activités événementielles telles que les mariages, anniversaire, baptême, pot de départ…. 

Pour terminer as-tu une astuce de cheffe à nous confier ?

Je termine tous mes plats avec des herbes fraîches type ciboule qu’on appelle aussi chez nous cive, ça apporte du croquant, du goût et visuellement c’est très joli.